Emilie et Dia

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Emilie et DiaDiallo dit Dia, sort de la douche, il se regarde dans la glace, 1m90 pour 85 kilos, pas un pet de graisse, que du muscle, une peau parfaite, Dia est fier de lui, il se trouve beau. Dia se dit que le foyer c’est bien mais qu’à 23 ans il peut espérer mieux, la proximité et les sanitaires communs ça va un moment, son emploi de vigile dans un Carouf, dégotté par les cousins quand il a débarqué du Sénégal lui permet d’envisager l’avenir avec sérénité. Dia passe son bas de survêt’, enfile son petit tricot de corps blanc et regagne tranquillement de sa démarche féline sa chambre en saluant ses compagnons de fortune. -« Diallo, tu penseras aux papiers pour la préfecture s’il te plait » Celle qui vient de lui parler c’est Emilie, 27 ans, une bonne tête blonde de gauloise avec de beaux yeux bleus. Elle travaille trois après-midi par semaine au foyer en tant que conseillère juridique pour aider les gars dans leurs démarches administratives. Elle est à croquer pense Diallo même si elle est un peu trop Jean/Basket à son goût. Remarque avec la brassée de types en rut qu’il y dans le coin vaut mieux pas faire dans le genre osé. Des fois son petit mari vient la chercher, il dit bonjour à tout le monde, Alexandre, qu’il s’appelle. La première fois que Dia l’a vu, ça l’a fait rigoler, il ressemblait à ce petit pédé blanc qui l’avait si bien pompé dans une cave chez les cousins du 9.3, en guise de remerciement Dia lui avait craché un gros mollard à la face en partant -« Bah viens Emilie, les papelards sont dans ma chambre, t’as qu’à les prendre tout de suite » Elle attend, adossée contre le mur de la chambre 2 par 3 de Diallo, c’est propre et bien rangé. -« Les voilà… » Il lui tend Dia l’encadre de ses deux bras puissants en posant ses mains de chaque côté de la tête blonde d’Emilie -« Tu sais que tu me laisses pas indifférent ? » -« Arrête Diallo » dit-elle en essayant de passer dessous les bras mais Dia accompagne le mouvement, l’empêchant de se libérer. Dia regarde ses beaux seins ronds qui pointent sous le petit pull en cachemire -« Tu sais que tu me rappelles l’époque bénie de mon enfance ? » Elle demande pourquoi -« C’était le temps ou je tétais le sein de ma mère… » Elle rigole. Diallo prend la tête entre ses mains et pose ses lèvres sur celle d’Emilie, elle résiste, il insiste, puis elle cède. Dia lui roule une galoche de folie jusqu’au fond de la gorge, sa main droite fait sauter les boutons du jean d’Emilie, ses doigts s’insinue dans la petite culotte et caresse la fente, il y introduit un doigt -« Mais c’est que c’est trempée cette petite chatte, tu mouilles toujours comme ça ou c’est moi qui te fais ça ? » -« Diallo ça va trop loin, laisse moi partir » -« Tu peux pas partir comme ça, regarde dans l’état que tu m’as mis » Le survêt de Dia est déformé par une érection monstrueuse. Dia la prend par les hanches comme un fétu de paille et la dépose sur son lit, il entreprend de retirer le jean d’Emilie qui se laisse canlı bahis şirketleri faire -« Putain de jean de merde » lâche t’il en s’escrimant…Hop c’est fait, il enlève ensuite la culotte bien humide d’Emilie puis retourne la petite blonde docile, Dia enfile une capote, question de sécurité c’est normal ils sont pas encore assez intimes. Dia dirige son 20 centimètres sur le minou d’Emilie et l’introduit lentement jusqu’à ce que son pubis soit collé sur les fesses de la blonde qui lâche un « hooooooooooouuuuuuuuuuu » de ravissement, elle doit se sentir toute remplie du cul jusqu’au nombril -« Ta petite chatte est bien serrée… C’est ta première queue de black ma poupée » -« Ou…Ouiiiii !!! » gémit Emilie -« Tu vas voir les blanches adorent se faire travailler la chagatte par une queue d’ébène après elles ne peuvent plus s’en passer » Dia la saisit par la taille et commence à la besogner de plus en plus vite, Emilie à du mal à étouffer ses cris de jouissance -« Woooh ! Moins fort tu vas rameuter tout l’étage, beauté !!! Mets toi un coussin sur la gueule si t’arrives pas à te contrôler » Aussitôt dit aussitôt fait, Dia peut continuer à la pilonner et Emilie de se régaler la bouche collée au traversin. Dia décide que ça suffit, il s’assoit sur le lit et propose à Emilie de venir s’empaler sur son manche en lui tournant le dos, la petite blonde se met debout entre les cuisses de Dia et s’enfonce sur sa queue, elle s’appuie sur les genoux pour monter et descendre. Ce petit cul blanc qui va et vient sur sa colonne de chair c’est pour Dia une certaine vision du paradis. La porte s’ouvre… C’est Kiba le nigérian, collègue de travail de Dia qui passait faire un petit coucou en revenant de la douche, à la vision de l’assistante juridique nue sur les genoux de Dia il a les yeux exorbités Emilie prise de panique essaye de partir. Dia la ceinture fermement en passant ses bras autour d’elle -« Tu me laisseras sûrement pas me finir à la main, poupée Rentre Kiba ferme la porte… » Kiba obéit. -« Vas-y Emilie suce-le pendant que je continue à te fourrer » -« Ca va pas t’es fou… » -« Ecoute mon bébé, y’a des milliers de petites blanches qui rêvent de se faire défoncer par des queues blacks, tu en as deux sous la main avec des beaux gosses au bout et toi tu veux te barrer ??? Vas-y Kiba sors l’engin » Kiba sort le molosse déjà dressé par la situation et là c’est plus 20 mais au moins un 25 qu’elle a sous le nez, elle regarde la chose impressionnée. Pourvu qu’un troisième n’arrive pas… Ca va être quoi ? L’empire State Building ? -«Allez Emilie, prend mon pote dans ta bouche » dit Dia qui recommence à s’activer en elle. Kiba force l’entrée de ses lèvres où le gland pénètre, la résistance d’Emilie capitule sous les coups de boutoir de Dia qui la fait rebondir sur sa queue comme une otarie ferait rebondir un ballon sur son nez. Au bout de 5 minutes, il décolle tous ensemble, Kiba lâche la pression dans la bouche d’Emilie qui pour canlı kaçak iddaa la première fois de sa vie reçoit une telle quantité de sperme dans les amygdales qu’elle manque de s’étouffer. Puis c’est Dia qui envoie la purée, le petit condom ne peut tenir une telle cargaison si bien que ça déborde de partout… Emilie éprouve un ultime orgasme et se met à donner des coups de cul désordonnés sur le chibre de Dia qui finit de se vider… Tous les trois s’affalent sur le lit, Emilie est la première à retrouver ses esprits, elle se rhabille et file sans dire un mot. Kiba rompt le silence. -« Eh bien chapeau mon poto dit-il en tapant dans la main de Dia… L’assistante juridique, t’as fait fort là ! En plus elle est bonnasse » Dia retire la capote gluante qui pendouille au bout de sa teub -« Je lui aurai bien juter dedans à cette petite salope… Dommage, une prochaine fois » Le lundi suivant, 17 heures, Dia débarque au foyer, il sort du Carouf, il est encore en costard, sans même prendre le temps de se changer il file vers le bureau d’Emilie et entre sans frapper, elle est seule. -« Hé, Diallo j’aurais pu être avec quelqu’un » -« J’ai beaucoup pensé à toi ce week-end » -« Ecoute Dia, je sais pas ce qui m’a pris, je comprends pas ce que j’ai fait » -« Moi je sais… tu t’es fait du bien et c’est ça qui t’as fait perdre la tête dit Dia en se tenant le sexe à travers le pantalon, je suis sur que t’es toute mouillée à l’idée d’en remettre une couche, rejoins-moi dans ma chambre dans 5 minutes poupée, ton étalon black t’attend » 10 minutes plus tard, le temps de faire croire qu’elle hésitait, Emilie frappe à la porte et rentre dans la chambre de Dia sans attendre la réponse. Dia est nu, allongé sur son lit, il se branle d’un air distrait. « Allez enlève vite tes vêtements et viens coller ta petite figue sur ma bouche » Emilie se place en 69 sur Dia et commence à sucer le membre majestueux. Dia colle ses lèvres épaisses sur le minou de la blonde, s’attardant sur le clitoris sur lequel il fait ventouse, parfois il la lèche avec sa langue épaisse dans un mouvement qui va du bouton d’amour jusqu’à l’œil de bronze où il s’attarde. Emile apprécie la caresse elle se met à miauler comme une folle, tellement excitée qu’elle ruisselle sur la bouche de Dia qui en profite pour récupérer son jus d’amour et lui en tartiner l’anus mais tranquille quoi, son petit trou faut le travailler, y’aller en douceur, faut surtout pas la brusquer, le moment venu ce sera elle-même qui suppliera de se faire enculer 2 mois après, à raison d’un calinous par semaine, Emilie se sent enfin prête à accueillir dans son fondement le membre imposant de son amant africain. Ca fait quelques temps déjà qu’ils ont pris l’habitude de se retrouver dans un Lofurmun sur la zone commerciale, c’est plus discret puis un Lofurmun avec ses murs en carton c’est la grande classe !!! Après une séance de mise en bouche Dia dit à Emilie de se mettre à 4 pattes. Il lui appuie d’une main canlı kaçak bahis sur le haut du corps et de l’autre lui relève les fesses en lui écartant les jambes, Dia attentionné lui glisse 3 oreillers sous le bassin cette posture obscène qui la cambre au maximum la rend totalement offerte sa chatte est brûlante, elle brille de mouille. Dia se place alors sur le coté de la belle Emilie, de sa main gauche il lui caresse le dos et les fesses, de sa main droite il s’occupe exclusivement de sa raie ses doigts allant et venant du vagin à l’anus. D’un coup il lui enfonce profondément deux doigts dans son sexe, de son pouce il lui masse l’anus d’un mouvement circulaire. Il se penche, lâche un long filet de salive dans le but de la lubrifier et tout doucement il pénètre son petit trou avec son pouce. Il la caresse ainsi pendant de longues minutes, Emilie apprécie, sa respiration est forte et saccadée. « Maintenant » dit-elle dans un souffle « Maintenant quoi ? Je veux t’entendre le dire… » Lui répond Dia « … Encule moi» Dia se met alors debout ses jambes musculeuses encadrant ce petit cul blanc, il crache plusieurs fois dans sa main et recouvre sa verge de sa salive. Il s’agenouille et pointe son sexe sur l’anus, son gland commence alors à forcer cette intimité. « Dou… Doucement » dit-elle « Ne t’inquiète pas ma beauté je vais prendre mon temps » Le gland est complètement rentré. Dia continue très, très lentement sa progression jusqu’à ce qu’il remplisse entièrement le fondement d’Emilie, celle-ci respire très fortement, il reste figé en elle sans bouger. Il a glissé sa main gauche sous le bassin, la maintenant ainsi collée contre lui et ses doigts caressent la vulve pendant qu’il la sodomise, « C’est bien… Tu prends ça comme une vraie salope maintenant je veux que tu te détendes complètement… » Tout en continuant à la masturber il se met à aller et venir d’abord tout doucement puis de plus en plus fort, la colonne d’ébène ouvre en deux le petit popotin d’Emilie qui à chaque coup de rein de son amant pousse des cris rauques… « Tu prends ton pied sous la queue noire ma salope à moi C’est sûrement pas ton petit mari qui te baise comme une roulure » De temps à autre Dia s’enfonce jusqu’aux couilles, appuyant de tout son poids sur les fesses d’Emilie dont les cuisses s’écarte au maximum sous la poussée de son enculeur, puis Dia reprend ses vas et vient avec régularité. Les cris d’Emilie sont de plus en plus déchirants, puis elle pousse une longue plainte, l’orgasme est si fort que ses jambes se mettent à trembler. Dia la suit de quelques secondes, en hurlant « Tu me fais venir petite cochonne »,appuyant si fort sur le cul de la blonde que celle-ci ne pu rester à 4 pattes finissant à plat ventre basculant par-dessus les coussins, lui la recouvrant de tout son corps. Ils restèrent dans cette position pendant quelques instant. Dia a toujours son sexe à l’intérieur de l’anus d’Emilie qui respire très fort, d’une voix douce, reprenant ses esprits elle lui dit qu’elle n’avait jamais joui aussi fort…Dia se retire et s’essuie la queue avec la culotte d’Emilie qu’il glisse dans sa poche en souvenir de cette magnifique enculade… Il y en aura d’autres Dia a tout prévu.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Genel içinde yayınlandı

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir