Faut savoir assumer

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Faut savoir assumerJe suis sûr que vous vous demandez comment un mec comme moi fait pour être avec Anaïs. Cette grande blonde pulpeuse, ça vous énerve non ?C’est pas que je suis moche mais elle, c’est du lourd. Elle ne s’habille pas comme une pute mais merde.. Qu’est-ce qu’elle est bonne ! Un cul bien cambré sur des grandes jambes, une paire de seins a faire bander un curé pendant la messe, vous aimeriez bien la baiser ma chérie hein ? Mais c’est la mienne et je vous emmerde…Je crois pas qu’elle me trompe, vraiment. Elle me dit qu’elle m’aime et je préfère la croire. C’est juste vos regards de crevards sur elle qui me rendent fou. Au lit, c’est génial. Elle suce bien et j’adore la caresser. Je suis sûr qu’elle prend son pied avec moi. On a pas mal de projets ensemble. On parle mariage, enfants, maisons, on rêve quoi !Comme la maison est en travaux, j’ai séparé les combles pour faire deux chambres avec une simple cloison de bois pour l’instant. L’idée c’est de faire notre petit nid d’amour et une chambre d’amis avec salle de bain à l’étage. Elle choisit la couleur, je m’occupe des gros oeuvres. On est heureux !Yves, mon frère, vient souvent nous voir. . Grande gueule, plus beau que moi c’est vrai, il est à l’aise partout. On s’engueule souvent mais je l’aime. C’est un bon frère.Il adore mater Anaïs, je le vois bien. Quand il croise mon regard noir, il me tape l’épaule avec son grand sourire.- David !!! Frérot ?? laisse moi profiter du spectacle !- Tu sais bien que j’aime pas ça ! Tu la complimentes mais tu regardes pas son cul quand tu me parles !- Roooh ! eh ! j’ai jamais rien dis ! C’est ta femme ok ! oh la la ! Un petit poker ?C’est notre passion le poker. On peut y jouer jusqu’au matin. On parie tout ensemble. Je perd ma bagnole, je la récupère deux heures après, il joue son ordino, je le laisse récupérer ses documents . C’est sérieux entre nous. On se défie. On le fait avec respect mais on joue pour gagner. Au pire, ça reste dans la famille.Un soir, il était vraiment en veine. Il m’a lessivé. J’y avais déjà laissé ma télé, ma bagnole, la montre qu’Anais m’avait offerte pour nos 2 ans de vie commune. J’en démordais pas, je voulais gagner merde ! – T’as plus rien frérot. Laisses tomber.. Je te donnerais l’heure quand tu voudras ! dit-il mort de rire.- TAGUEULE ! je continus ! je joue la chaîne hi-fi.- pfff… Je t’aime mais me prends pas pour un con.- j’ai un livret A…- M’en fous de l’argent…- QUOI ALORS ?- Anaïs.- Hein ?- Tu veux gagner ? t’as la gnaque ? Joues ce que t’as de plus cher. Anaïs. – ????….. HEIN ????- C’est un jeu frérot avec ses règles…. Je te redonnes tout si je perd.- … Et si tu gagnes ?- Elle à moi ce soir.- … Ok… tu vas perdre…- Je te le souhaite… On continue ? Je l’ai perdu sur une paire d’as… Je n’y croyais pas… Ces deux cartes de piques et de coeur étaient comme une provocation. Ils me faisaient penser aux seins de mon amour que j’avais joué. J’avais perdu et ça reste en famille…Il se leva. – Mon dû..- Oui… je sais…- Reste en bas.- Non ! je viens !- Tu devrais pas… C’est ta femme merde..- Laisse moi lui parler.- Ok… Bien sûr… Elle dormait déjà. Enfin, il était 3h du mat quand même… Il resta dans le couloir pour surveiller que j’aillais bien la réveiller. M’assaillant au bord du lit, je lui caressa les cheveux pour qu’elle bouge. Elle güvenilir bahis portait une petite nuisette qui même sous la couette laissait voir la ligne de ses gros seins..- mmm ??- Chuuuut… Yves doit te voir…- Hein ? dit-elle en entrouvrant les yeux.- Viens, c’est important.- Mais ??? Hein ? euh… ok.elle se leva, titubant de sommeil. Elle réajusta sa petite nuisette sur ses hanches, – Qu’est-ce qui y’a ?- Rien… Dis mon frère. Viens s’il te plaît.- Tu fais chier… Dit-elle en baillant.- Pas encore…. dit-il en la prenant par la main. Il m’adressa un clin d’oeil qui voulait dire « tu restes là ! c’est le jeu. »Les mains serrées. je reste donc là. Ils sont derrière la cloison maintenant. Ce connard fait exprès de chuchoter. J’entend à peine « assis toi là, mets toi à l’aise. Tu veux de l’eau ? Non ? ok comme tu veux.. Tu es belle tu sais ? » J’entend plus rien maintenant !!! Pas de « merde ! qu’est-ce que tu fais ??? », pas de lutte, pas de claquement de porte… Rien.. Il lui fait quoi là ????Me tordant les mains, je tourne dans la chambre comme un dingue. IL LUI FAIT QUOI MERDE ????? Je colle mon oreille contre la paroi et je l’entend gémir… Ma femme gémi avec un autre et je ne reconnais pas ses râles. Je ne l’ai jamais entendu faire ça…« Oh… Vas-y..Vas-y… Continues… OUI ! Là… Comme ça… T’es un beau salaud toi…. OUI !… AH !… Mon cul aussi ??? Ah bon ? Mais…C’est pas bien… Arrêtes.. David est là…’ »Je pète un plomb !!! Juste, David est là ??? Pas de, « Non ! j’aime mon mari »   ? Pas de gifle ???? Elle se donne comme ça ??? Je me rappelle d’un trou pour passer le chauffage en bas à droite de la cloison. j’y colle mon oeil pour voir…Cette salope le suçait comme je l’avais jamais vu faire. Avec moi, elle se cachait le visage de ses cheveux, je ne sentais que la chaleur de sa bouche et j’étais le roi !là… Elle se tenait à genoux en se caressant les tétons. Elle le suçait pas ! Elle aspirait sa bite ! Je voyais ses joues se creuser dans l’effort pour bien le manger.Mon frère s’amusait a lui prendre les cheveux pour lui écraser le visage sur ses couilles, sa bite bien profond dans sa gorge…- aaah ! putainnn! t’es une vraie p’tite salope toi ! je savais pas !Sa langue remontait le long de son chibre, s’occupait de ses couilles.. Elle pouffa de rire.- Mmmm… je savais pas non plus.. Faut croire que tu m’inspires..En le regardant avec un grand sourire, elle commença à le branler entre ses deux bons gros nibards.Alors… T’as prévu quoi pour moi ?voyons voir… J’en suis déjà à un trou non ?Elle éclata de rire. Montant vite fait sur le lit, elle retira sa nuisette, se mis à 4 pattes, les jambes bien écartées et le cul bien cambré. Sa chatte mouillait déjà pas mal, elle commença par se frotter le clito avant de s’enfiler 2 doigts dans l’anus.- T’en dis quoi de celui là en deuxième ?- Oh putain ! Anaïs ! T’assures ! dit mon frère en se ramenant vers elle.J’étais malade ! J’avais évoqué la sodomie juste une fois et elle m’avait regardé avec un air de dégoût comme si je n’étais qu’un sale pervers et là, elle s’enculait elle même ????- Attends ! pas sur le lit. Parterre… dit-elle- Tout ce que tu veux… Je compris vite où elle voulait en venir. Elle me savait bien sûr derrière la cloison. Elle connaissait évidemment ce trou où depuis tout à l’heure, je vivais le türkçe bahis supplice. C’est comme si je l’entendais dans ma tête, « tu m’as donné à ton frère ? Profites du spectacle et bonjour a ta putain de jalousie ! »Se remettant à 4 pattes, le visage tourné vers la cloison, elle fixa le trou. C’était comme si son regardétait braqué sur le mien.- Allez viens.. Viens me bourrer le cul !- A vos ordre m’dame ! rigola YvesIl se positionna derrière elle en lui prenant les hanches. Je ne voyais pas sa tête mais je me souviendrais toujours du grand coup de bassin qu’il lui donna pour bien l’enculer…Anaïs rejeta la tête en arrière, la bouche grand ouverte !- AAAHH ! Je pensais que t’allais mettre ta bite pas ton bras !!- Ah Ah ! Merci princesse !- Bougeant elle même du bassin, elle accéléra le mouvement .- ah..ah…ah.. Princesse moi ? tu préfères pas ta petite chienne ?- Ooooh si ! T’aimes ça ma p’tite pute…- J’ADORE OUI ! DEFONCE MOI !!! Yves lui claquait les fesses de ses mains, le rythme allait de plus en plus vite. Anaïs se mordait les lèvres de plaisir, le regard vitreux dirigé vers moi, je voyais ses gros seins se balancer sous les coups de buttoir de mon frère…- Hen…Hen… Vas-y… exploses moi… Bourres moi le fion avec ta grosse bite !- RAAAH ! T’es la reine de la baise ! dit-il en prenant ses cheveux pour l’obliger à se cambrer encore – T’en as rêvé de mon cul hein, salaud ? Tu me cracheras pas dedans pour autant..- Allez !!! je suis sain, je ne mange que des légumes !- AH AH ! T’es con ! Non… Je veux ton foutre sur mon visage, je veux que tu souilles ma p’tite gueule d’amour.Gardant l’équilibre, elle arrivait à se tirer sur le téton d’une main, se courbant pour regarder Yves, elle lui demanda :- T’as envie de me juter dessus hein ?- Oui…Oui…- Alors fais toi plaisir…Tout mon corps tremblait de rage. Un millier de fois, je failli partir dans la chambre pour tout arrêter mais j’avais une promesse, une dette, mon frère, ma femme.. C’était horrible mais ça reste en famille.. J’avoue aussi que je bandais d’excitation de voir Anaïs se lâcher comme ça. Elle était plus que rayonnante, elle était le Sexe ! inconsciemment, je me frottais la bite à travers le pantalon..Ils ne disaient plus rien maintenant, j’entendais juste le bruit de la peau de leurs bassins qui se tapaient. Elle suait un peu dans l’effort, les joues rouges, elle soufflait sur ses cheveux pour se dégager le visage.- Oh merde ! je vais partir ! Ton cul c’est du velours !- ah..ah..ah.. N’oublies pas ! gardes en pour ma bouche !- Oooooohhhh ! Ramènes toi !!!Elle se mis sur le côté, à genoux pour que je vois bien tout de mon petit trou…Prenant la bite de Yves, elle le branla furieusement, le gland à 2 centimètres de son nez.Je fus surpris comme elle de la giclée qu’il lui envoya. Tout son visage en pris plein la gueule, le sperme goûtait sur ses seins.- Ouah ! T’as combien de litres toi ?- Eh Eh ! je gardais toujours mes couilles pleines en venant vous voir ! Au cas où…Elle se léche un sein pour bien en profiter, reprenant sa bite en bouche, elle le suce jusqu’à la dernière goutte. Elle en avale un maximum.- mmm… Il a bon goût..- Merci. Dit-il en s’asseyant à côté d’elle.- Il te reste un troisième trou et j’ai pas joui moi..- Hein ? Oh ! Oui bien sûr.Elle s’allongea sur le dos, les jambes bien écartées devant la cloison…- güvenilir bahis siteleri Bouffes moi la chatte.. Ravages la…- Ok…Yves commença à lui lécher le clito en lui enfonçant un doigt. Guidant sa tête de ses mains, elle cherchait à se placer pour que je n’en perde pas une miette. Yves ne comprit pas tout de suite pourquoi elle faisait ça. Et puis, il vu le trou dans la cloison… Ce connard me jeta un clin d’oeil.- Tu crois que David dors ?- Je crois pas non.. Dit-elle en se caressant les seins pendant qu’il la léchait.Il se mit aussi bien pour que je vois tout. Mon tee-shirt était collé par la sueur. Je voulais partir de cette maison, les tuer là maintenant mais… Non… je regardais toujours et encore… Il lui enfonça 2 doigts pour la branler..- Plus.. Dit-elle en haletant- Plus ? Ok.. Yves en rajouta 2 autres en accélérant le mouvement- plus…Je voyais son corps se cambré de plaisir.- Ok… Il fini par lui rentrer sa main entièrement-AH… AH… AH …. !!!! VAS-Y OUI ! DEFONCE MA CHATTE !!!!!La fistant au maximum, Yves regardait le trou dans le mur. Là aussi, c’est comme si je l’entendais dans ma tête « Tu savais pas hein ? T’avais la reine des chaudasses et tu ne voyais rien… » Anaïs convulsait de plaisir, elle donnait des grands coups de bassin pour que Yves la baise de sa main. Tout son avant-bras était mouillé de son jus.. – AAAAh !!!!!! C’EST BON !! C’EST BON !! BAISE MOI !!!!Elle hurlait de plaisir, elle s’appuyait sur les bras pour encore plus presser son bassin sur la main de Yves qui la fouillait à fond.Râlant une dernière fois, elle retomba en arrière. Yves la laissa. Retirant doucement sa main, il embrassa ses seins.Ne disant rien, elle reprenait sa respiration. Lentement, elle se leva pour remettre sa nuisette. Son visage était encore mouillé de sperme. Mon frère pris un kleenex pour la nettoyer. Elle lui arracha des mains.- C’est pas à toi de faire ça… Bonne nuit beau-frère ;)- … bonne nuit. Dors bien.- Ah ! Je vais dormir sur le côté là ! rigola-t’elle en sortant de la chambre.J’avais fini par éjaculer dans mon pantalon. Honteux, je ne savais pas où me placer. Faire semblant de dormir ? Ridicule. Lui faire un sketch ? C’était de ma faute tout ça. Finalement, je m’asseyais sur le lit. Des larmes de frustration me piquaient les yeux.Silencieusement, elle se posa à côté de moi en me tendant le kleenex. J’adore son visage, j’aime ma femme. Doucement, je la nettoya.- Pourquoi on ne baise pas comme ça ?- Tu ne me l’a jamais demandé ! Avec ta putain de jalousie, tu me prends pour une princesse que tu serres dans un écrin.-Mais je t’aime !!!- Comme un tableau de maître… pas comme ce que je suis. Tu sais pourquoi j’ai accepté de baiser avec Yves ?- ….. Non…- Parce que lui, il assume. Avant de me toucher, il m’a chuchoté à l’oreille : «  David t’a jouer au Poker et il a perdu… Tu vas commencer par me sucer comme une bonne petite chienne.. » ça m’a exciter à fond !!!- …..- Pfff.. Tu comprends pas. Ok. Elle s’allongea à côté de moi en éteignant la lumière. Excité de ce que je venais de voir, je pressais mon corps contre le sien. Elle se dégagea.- Oups.. non.. Désolé mais ce soir c’est fini.Se retournant dans le noir, elle me caressa les cheveux .- Dernière chose. Tu m’as joué alors que je pensais que j’étais ton Unique ! Rien que pour ça, tu ne me touches plus pour l’instant. Enfin…. Tu veux me baiser ? ça sera avec Yves en même temps….. Fallait te lancer avant.Les yeux dans le noir, je l’écoute dormir. Je rêve à de nouveaux fantasmes avec elle. Yves ? ok… ça reste en famille…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Genel içinde yayınlandı

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir